• Une île au japon ...Ōkunoshima

    L'article précédent vous parlait du chasseur et de la garrigue, dans l'île que je vous présente aujourd'hui, pas de chasseur même, le cameraman a laissé son matériel au sol ....

    Ōkunoshima, cette île était une zone de terres cultivée avant la première guerre sino-japonaise lorsque dix forts ont été construits pour la protéger. Seules trois familles de pêcheurs y vivaient alors.
    En 1925, l'institut de science et techniques de l'armée impériale du Japon a lancé un programme secret pour développer des armes chimiques, en se basant sur de vastes recherches ayant montré que les États-Unis et l'Europe produisaient déjà de telles armes. Le Japon était signataire de la convention de Genève de 1925 qui bannissait l'usage de la guerre chimique. Bien que le développement et le stockage d'armes chimiques ne fussent pas interdits, le pays mobilisa de grands moyens pour maintenir secrète la construction d'usines de munitions chimiques commencée en 1929, allant jusqu'à effacer toute trace de l'île sur certaines cartes. L'usine s'est construite de 1927 à 1929.
    L'île a été choisie pour son isolement, propice à plus de sécurité, et pour son éloignement de Tokyo et d'autre zones sensibles en cas d'accident. Sous la juridiction de l'armée du Japon, l'usine de conditionnement de poisson a été transformée en réacteur à gaz toxique. Les riverains et les employés potentiels n'ont pas été prévenus de ce changement et tout a été gardé secret. Les conditions de travail étaient harassantes et de nombreuses personnes ont souffert de maladies liées à l'exposition aux produits toxiques.
    Avec la fin de la guerre, les documents concernant l'usine furent brûlés et les forces alliées d'occupation firent disparaître le gaz, soit en le relâchant dans l'air, soit en le brûlant, soit en l'enterrant, soit en l'immergeant en mer4, et ont sommé la population de garder le silence à propos du projet. Plusieurs dizaines d'années plus tard, des victimes de l'usine ont reçu des aides du gouvernement pour recevoir un traitement. En 1988, le musée du gaz toxique d'Ōkunoshima a ouvert.

    La population de lapins est particulièrement importante sur cette île, des centaines de lapins y pullulent. Les lapins pourraient être des descendants des lapins cobayes de l'usine de gaz toxiques de l'île, ou des lapins libérés sur l'île par des écoliers en 1970. Les adultes n'ayant pas de prédateurs naturels sur l'île, et en raison de leur taux de reproduction notoire, la population de lapins a naturellement explosé.
    Peut-être que la vérité est en fait une combinaison de ces deux histoires.

    Quoi qu'il en soit, la présence de ces lapins a fait de l'île une attraction populaire. (texte pris sur le net)

    Des lapins presque aussi gros que la caméra....

    et très curieux!!

    Les photos ont été prises par Olivier Halin, le cameraman.

    C'est un vrai cousin "d'Amérique" qui m'a autorisé à diffuser certaines de ses photos, j'en ai encore quelques-unes en réserve!!

    Si vous voulez voir dans quelques jours, un de ses reportages,
    ce sera sur ARTE (24 au 27 septembre à 19h à vérifier la diffusion en France) Paradis de rouille.

     

    « Le chasseur ....et les photos de la garrigueEn Camargue... »

  • Commentaires

    13
    Lundi 17 Septembre à 21:45

    Bonsoir Toupinette,

    Un superbe reportage.

    Belles explications de cette île avec ses lapins.

    Bien, ton cousin qui partage ses reportages avec toi.

    Celui-ci est bien intéressant.

    Les lapins, pour avoir cette taille ont du tout de même être irradié.

    Et les gens dans tout cela ?

    Je t'embrasse, douce soirée

     

      • Lundi 17 Septembre à 21:56

        Bonsoir Aimée

        cela me fait plaisir de te revoir parmi nous.

        En fait ils sont bien nourris par les visiteurs.

        Les gens ont tous quitté l'île et ceux qui ont été malades ont été indemnisés.

        Ma soirée est éclairée par ma journée en Camargue pour me changer les idées et prendre un grand bol d'air marin!!

        Bises

         

         

    12
    Lundi 17 Septembre à 18:09

    Je vais faire une réponse collective et je vous remercie d'avoir laissé un super com!! Que les lapins soient chauds ... pas besoin de nous le dire. Mais parmi les photos que mon cousin m'a données, il y avait cette île et ces lapins alors j'ai voulu en savoir plus ... Surprise, ils sont bien nourris, car avant de partir sur l'île, on distribue de la nourriture aux visiteurs ... à l'occasion allez voir les vidéos, il y en a de surprenantes!!

    Je vous informe que mon cousin (qui habite au Costa Rica) est le seul membre  de la famille à être un aventurier. Il m'a dit: "je fais les reportages que les autres ne veulent pas faire", alors avec lui on s'attend à tout. De temps en temps, il me fait part de ces photos et je lui ai demandé de pouvoir les partager. C'est un cameraman avant tout!!

    Bises à tous et bonne semaine

     

    11
    Lundi 17 Septembre à 16:21

    merci Toupinette pour ce beau partage ! ah oui si on peut on le regardera !! 

    il en faut des photographes comme ça  !!!  et sacré histoire de cette ile !!! 

    bisous bel am a +  coucou à Daniel  

    10
    Lundi 17 Septembre à 13:20

    Et béééééééééééééééééééééééééé.On en apprends tout les jours.....sur les lapins.

    9
    Lundi 17 Septembre à 12:15

    Coucou, triste constat mais les lapins ont  dus être un peu radiés... mais en vie c'est déjà une bonne chose. Bisous et bonne journée.

    8
    Lundi 17 Septembre à 10:55

    Bonjour Toupinette,

    Quel contraste entre la beauté de cette île et son histoire terrible ! Tout cela fait peur car, aujourd'hui encore, on se demande parfois ce qui se passe "derrière notre dos".  "Paradis de rouille" ? j'imagine que ce reportage ne doit pas être la vision du "Paradis" telle qu'on pourrait le concevoir. J'essaierai de voir sur Arte ce qu'il en est.

    Bonne journée et merci pour ces images particulières.

     

    7
    Lundi 17 Septembre à 09:10

    Bonjour Annette

    Fascinant , une véritable découverte , je regarderai sans doute le reportage sue ARTE ... pour ce qui est des lapins ... tu connais l'expression chaud-lapin  , cela veut tout dire .

    Belle journée à tous deux 

    Bises

    Nadine 

    6
    Lundi 17 Septembre à 08:29

    Merci Toupinette pour ce reportage,je ne sais si je regarderais sur arte,je ne regarde guère la tv

    bisous

     

    5
    Lundi 17 Septembre à 08:18

    Bonjour ma Toupinette

    Une découverte pour moi tu as fait un beau reportage.

    C'est impressionnant de voir des lapins aussi gros, et s'il y en a autant c'est qu'ils font souvent tac tac lol.

    Le gaz toxique c'est quand même malheureux qu'on leur laisse faire ça, et malgré les aides ça ne va pas les remettre en forme les pauvres gens pff.

    Je vais essayer de regarder le reportage.

    Je te souhaite une bonne journée, gros bisous.

     

    4
    Lundi 17 Septembre à 06:55

    ..étonnant reportage! je note les dates pour en savoir un peu plus.

    Bonne semaine,

    Bises de Mireille du sablon

    3
    Lundi 17 Septembre à 06:46

    Ce fût un weekend ensoleillé et nous en avons bien profité ; normalement le beau temps doit continuer , quand je vois les catastrophes faites par ce typhon  ,je remercie le ciel de nous épargner !!!!   je te souhaite une excellente semaine et je regarderai ce documentaire, qui doit être très interessant , il s'en passe des choses dans ce vaste monde ,  merci de l'info   bisettes 

    2
    Dimanche 16 Septembre à 23:06

    Bonjour Toupinette. Et bien il s'en passe des choses dans notre monde...Effacez une île d'une carte pour cacher cette entreprise. Une chance que tout a été mis à jour et que les lapins semblent en forme. 

    Merci pour ce reportage. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


/* Code Javascript */